Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trees Tome 1

Publié le par Nicolas Biffi

Bonjour à tous, récemment j’ai fait la review de Warren Ellis présente Hellblazer que je n’avais pas vraiment aimé, alors j’ai décidé de me laisser tenter par une autre œuvre de l’artiste pour voir un peu ce que cela donnait. Je sais qu’il a fait de nombreux comics dont Transmetropolitan, mais j’ai décidé de me tourner vers son petit dernier, le mystérieux Trees.

Synopsis :

Cela fait maintenant dix ans qu'ils ont atterri. Ils sont présents sur toute la surface du globe. Depuis, rien. Aucun contact. Ils se tiennent là, profondément enracinés tels des arbres d'une espèce extra-terrestre. Dix ans qu'ils maintiennent cette pression silencieuse sur notre monde, sur notre activité, indifférents à notre présence. Cela fait dix ans que nous avons découvert la présence d'une autre forme de vie dans l'univers, mais cette forme de vie n'a jamais reconnu notre existence en tant qu'espèce intelligente, voire vivante...

Le cover de Trees chez Urban Comics

Le cover de Trees chez Urban Comics

Review :

Ce premier tome de Trees est très prometteur, nous versant un récit très intelligent et mature, dans lequel les extraterrestres sont presque mis au second plan alors que c’est leurs positions qui créé tout cela. On découvre beaucoup de chose dans ce comics et je dois prévenir les plus jeunes, ce n’est pas vraiment conseillé pour vous à mes yeux à cause de la complexité et des thèmes évoqués. En effet avec cette ambiance pesante autour de ses aliens, Ellis arrive à nous raconter des histoires qui traitent de différente chose, l’on retrouve de la politique, du sexe et d’autres sujets avec un impact assez puissant.

Pour expliquer un peu l’ambiance du comics, je vais vous refaire un résumé de la situation comme nous le présente le synopsis, il y a dix ans, des vaisseaux extraterrestres sont arrivé sur Terre. Leurs formes sont généralement de cylindre gigantesque et lors de leurs arrivés, ils ont commencé à s’ancrer dans la terre pour prendre racines, c’est pour cette raison que les humains les appels les « Arbres ». Mais depuis qu’ils sont arrivés, cette race extraterrestre n’a pas montré signe de vie, les vaisseaux sont quasiment restés inerte et la seule chose constatée à ce jour est le rare échappement d’un liquide assez acide.

Ainsi on ne nous fait pas connaître les débuts de l’invasion avec une possible folie mondiale face à cela, d’ailleurs ce bref passage nous est raconté assez rapidement par Vince, il nous raconte légèrement ce qu’il c’était passé au départ. A la place, Ellis nous envoie 10 ans après leurs arrivés, 10 ans sans un moindre signe, plaçant ainsi les aliens sur le second plans comme je l’ai dit plus haut, au point que les « Arbres » ne soit à présent que des éléments des décors et que tout le monde vit comme s’ils avaient toujours été là.

Trees nous racontes ainsi la vie de 5 personnages ainsi que celle de leurs entourages, par entourages je ne parle pas de famille mais toutes les personnes liés à elle. Tout au long du comics, l’on passera d’un personnage à un autre, chaque personnages étant dans une partie du monde, nous donnant ainsi l’ampleur international du phénomène. Le passage de personnage est assez bien réglé, on a droit à des petits passages de chaque personnages mais avant de changer, le passage à droit à sa fin, ne nous laissant pas sur notre appétit.

Ainsi comme je l’ai dit, nous suivons 5 personnages, chacun ayant sa propre histoire et ainsi délivre un sujet bien différents des autres. Pour vous les cités, nous suivons Vince, Tian, Marsh, Eligia et Malek, je vais donc vous compter un peu leurs histoires et ce qu’il en traite.

Vince est un personnage assez mystérieux, il n’apparaît au total que 4 pages dans tout le comics et nous sert de compteur sur le fait que c’est lui qui débute et termine l’histoire, mais avec ses dialogues, il me donne l’impression d’être le personnage le plus important de l’histoire. Ce que l’on sait de lui, c’est qu’il vît à Manhattan et veut devenir maire afin d’arranger les choses pour sa ville à cause de l’arrivé des Arbres, c’est lui aussi qui nous raconte la folie d’il y a dix ans.

On se retrouve dans un monde futuriste sous une pression constante

On se retrouve dans un monde futuriste sous une pression constante

Ensuite nous avons Tian Chenglei, un jeune asiatique voulant devenir un artiste, un dessinateur, pour cela il décide de se rendre à Chu, la cité de toutes les libertés. Il a un double intérêt dans le choix de sa destination, pour dessiner la ville mais aussi d’un côté « l’Arbre », mais aussi pour se retrouver. En effet les aventures de Tian dans cette ville des libertés vont nous faire découvrir un jeune homme timide qui cherche à se connaître, savoir qui il est et surtout l’accepté devant le monde entier.

Puis il y a Marsh et son équipe de scientifique qui travaille au nord de Spitzberg, dans le grand froid, l’équipe semble étudier l’environnement et le climat avec en plus la présence d’un arbre à proximité. A savoir que Marsh est celui qui est resté le plus longtemps dans la station alors qu’il aurait dût rentrer depuis un moment mais il continu à rester la ou il est. Fait étrange, il sera le seul à se soucier de la présence de fleur noir qui commence à pousser dans les alentours alors que le reste de l’équipe semble s’en ficher royalement malgré la présence surnaturelle de cette plante.

L’on retrouve ensuite Eligia, une jeune italienne vivant dans la ville de Cefalu, en Italie, la aussi, un « Arbre » se trouve en plein milieu de la ville, amenant ainsi la déchéance dans les rues, les politiciens ayant laissé tomber cette ville. Mais le problème étant que personne n’en veut, même la mafia préfère s’écarter de cela à cause de « l’Arbre », laissant ainsi la ville pour morte. Ainsi un petit groupe de fasciste à commencer à régner dans cette ville, dont le chef du gang se nomme Tito et s’avère être le petit ami d’Eligia. Mais un jour, elle rencontrera un vieil homme mystérieux et ce lancera à sa poursuite pour savoir qui il est et apprendre de lui.

Pour finir, le dernier personnage est Malek, un journaliste français qui semble enquêter sur le cas de la Somalie, en effet un « Arbre » semble séparer la Somalie et le Pount, mais ce « Arbre » était jusqu’à aujourd’hui à l’avantage des pirates du Pount. Malek suivra alors cette affaire car le président de la Somalie compte bien modifier cela.

Avec cette multitude de personnage principaux, car je ne parle pas de leurs entourages sinon ce serait l’anarchie pour comprendre, l’on retrouve de nombreuse histoires et des sujets différents. Marsh fait avancer sur le mystère des Arbres à travers ses plantes étranges, Tian nous montre le parcours d’un jeune homme qui se cherche pour trouver sa propre identité. Malek nous montre des enjeux politiques avec son enquête et les actions mené par le président de la Somalie sur un secteur international. Puis Eligia dans sa recherche du vieil homme, nous donne surtout le parcours d’une femme qui cherche à s’améliorer, alors qu’elle est seulement la copine de Tito et qu’elle ne fait rien, elle cherche à devenir plus.

Ainsi Ellis nous permet de nous identifier à un de ses personnages pour se sentir toucher par son œuvre, et cela permet aussi de traiter de nombreux sujets assez important et philosophique.

Les graphismes de Jason Howard est unique

Les graphismes de Jason Howard est unique

Personnage :

Je vais décrire les personnages autres que les 5 principaux dont j’ai déjà fait une grosse présentation dans la review.

Oncle : il s’agit du gérant de l’immeuble dans lequel loge Tian, c’est un personnage assez sympathique mais étrange tellement il semble fou à lier, mais à l’intérieur de Shu c’est tout à fait normal.

Zhen : il s’agit d’un transgenre qui se trouve dans le même immeuble que Tian et avec qui il se lie d’amitié et plus encore.

Siva : il s’agit d’un des docteurs faisant partie de l’excursion de Marsh dans le grand froid.

Creasy : c’est la toute nouvelle de l’excursion de Marsh, il me semble qu’elle est botaniste mais pas sûr.

Tito : il s’agit du copain d’Eligia et le dirigent du Grand Œuvre, un groupe fasciste de Cefalu.

Caleb Rahim : il s’agit du président de la Somalie, l’homme avec qui Malek est en contact.

Adamski : un autre homme de l’équipe de Marsh.

Davide : il s’agit d’un des membres du Grand Œuvre, un des hommes de Tito.

Luca Bongiorno : il s’agit de l’homme mystérieux que poursuit Eligia.

Scénario : Warren Ellis

Comme je vous l’ai souvent dit, c’est Warren Ellis qui a fait le scénario de Trees et ce premier tome est très bon. Pour ceux qui ont lu ma critique de Warren Ellis présente Hellblazer, il est vrai que je n’avais pas aimé mais Trees m’a permis de voir qu’Ellis était tout sauf mauvais. Vous pourrez donc retrouver ses œuvres à travers Transmetropolitan, Batman, Vampirella, The Authority et encore un autre paquet de comics.

Dessin : Jason Howard

Le style graphique d’Howard dans Trees est assez particulier, je ne dis pas que je n’ai pas aimé, bien au contraire, mais le style reste particulier, on peut se retrouver avec des dessins légèrement détailler avec d’autre plutôt grossier. Vous pourrez retrouver ses coups de pinceaux dans Super Dinosaur, Amazing Cows Heroes ou encore The Astounding Wolf-Man.

Conclusion :

Ce premier volume de Trees est très bon, j’ai adoré le lire et le changement de personnage permet un peu de changer d’air, de passer un certain moment à autre chose avant de reprendre l’histoire. Les sujets abordés par Ellis sont adultes, matures et percutants et cela m’a légèrement surpris de retrouver des sujets comme le sexe avec Tian ou l’ambition avec Eligia dans ce comics, mais cela ne le rend que meilleur. Ce premier tome est un délice la fin du comics ne donne qu’envie de voir la suite des aventures.

Note : 15/20

Méfiez-vous de la menace ...

Méfiez-vous de la menace ...

Commenter cet article